Tours automatiques

Machines & documents

Qu'est-ce que le décolletage ?

Le décolletage désigne un domaine de la fabrication où des pièces de révolution sont usinées en séries par enlèvement de matière à partir de barres en métal, à l’aide d’outils coupants.

Qu'est-ce qu'un tour automatique ou décolleteuse ?

Le décolletage s’effectue sur des machines appelées «tours automatiques» ou «décolleteuses», dont les mouvements étaient initialement générés par des systèmes à cames.

 

Ce sont des machines-outils assimilables à des tours, mais se distinguant de ces derniers par deux particularités : leur mode de fonctionnement entièrement automatique et le fait qu’ils produisent essentiellement, en séries, des pièces mécaniques précises de petites dimensions et de grandes précisions.

 

Ces pièces étant destinées à des domaines tels que :

  • l’horlogerie
  • les technologies du médical
  • la connectique
  • les télécommunications
  • etc…

Notre fondation réunit une collection unique au monde de tours automatiques à poupée mobiles, précieux témoignages du fleuron de notre industrie locale. Ces nombreuses et impressionnantes machines complexes, issues de nos fabriques mais également d’usines non prévôtoises, racontent par leurs spécificités propres l’histoire d’un domaine qui a forgé sur près de 140 ans le visage de notre région autant que la mentalité qui y prédomine. Les incidences et les conséquences de ces « prouesses mécaniques » sont palpables dans presque chaque quartier de notre cité, permettant son rayonnement à l’international qui perdure encore de nos jours. C’est cette histoire non révolue que nous tenons à raconter par le biais de notre exposition permanente et à faire connaître au plus grand nombre.

  • Mettetal/Junker Fils (1905)

    Mettetal/Junker Fils (1905)

    Tour automatique à poupée mobile, diamètre env. 3 mm, équipé de trois outils (vers 1905).

    Agrandir l'image
  • Lambert (1925)

    Lambert (1925)

    Tour automatique à poupée mobile, diamètre env. 4 mm, équipé de trois outils et d’un contre-perceur.

    Agrandir l'image
  • Walker (vers 1930)

    Walker (vers 1930)

    Tour automatique à poupée mobile, diamètre env. 7 mm, équipé de trois outils et d’un contre-perceur.

    Agrandir l'image
  • Tornos B1 (vers 1930)

    Tornos B1 (vers 1930)

    Tour automatique à poupée mobile, équipé de cinq outils. Il est doté d’un appareil à fileter et d’un burin supplémentaire.

    Agrandir l'image
  • Petermann n°0 (vers 1935)

    Petermann n°0 (vers 1935)

    Tour automatique à poupée mobile, monté sur socle. Ce tour est équipé de trois outils et d’un appareil à fileter.

    Agrandir l'image
  • Tornos R7 (vers 1950)

    Tornos R7 (vers 1950)

    Tour automatique à poupée mobile sur multicames, équipé de six porte-outils à coulisse. Cette machine fait partie d’une série de fabrication limitée.

    Agrandir l'image
  • Usine Junker (avant 1917)

    Usine Junker (avant 1917)

    Cliché de l’usine Junker et de la halle de fabrication Tornos.

    Agrandir l'image
  • Publicité Usines Tornos (vers 1918)

    Publicité Usines Tornos (vers 1918)

    Publicité pour les Usines Tornos.

    Agrandir l'image
  • Foire (vers 1920)

    Foire (vers 1920)

    Comptoirs de fabricants régionaux lors d’une foire (probablement en France).

    Agrandir l'image
  • Affiche Tornos (vers 1930)

    Affiche Tornos (vers 1930)

    Projet d’affiche Tornos (imprimerie ATAR).

    Agrandir l'image
  • Affiche Bechler (1943)

    Affiche Bechler (1943)

    Affiche d’Eric de Coulon réalisée pour Bechler.

    Agrandir l'image
  • Affiche Petermann (1945)

    Affiche Petermann (1945)

    Affiche de R. Bleuer réalisée pour Petermann.

    Agrandir l'image
X