Accueil » Actualités

Samedi 20 mai 2ème partie: La Nuit des Musée sur le thème de la Villa Junker par le texte de Marianne Spozio

Nous déplorons ci-dessous le peu d'affluence à la conférence de M. Cortat mais que dire de la Nuit des Musées édition 2017.... hasard du calendrier, la Prévôté connaissait ce jour-ci deux autres événements majeurs: 

Le premier fut "Faites la Liberté" qui eut lieu à la Sociét'halle et qui sut fédérer un public très nombreux. La seconde manifestation fut le spectacle annuel de l'école de danse de Moutier à l'aula de Chantemerle, lequel rencontra un succès bien mérité notamment auprès des jeunes Prévôtoises et Prévôtois.

Ainsi que nous l'avions présenté en guise d'annonce, nous avions mis à l'honneur la Villa Junker par le témoignage émouvant de Marianne Spozio qui y vécut durant les treize premières années de sa vie. Par le biais d'une énigme permettant de découvrir et de retrouver à quoi servait telle ou telle pièce de la maison ou encore qui vivait dans telle ou telle chambre avant que la villa ne devienne un musée, les trop rares curieux pouvaient remonter le temps à l'époque où Henri Mancia, grand-père de Marianne, dormait dans l'actuelle salle dévolue à l'horlogerie en Prévôté. 

En parallèle à cela et pour la seconde année consécutive, Valgabonde proposait des contes et légendes ainsi qu'une superbe animation - sous forme d'énigme également -  aux enfants qui en furent ravis : ) 

Comme à l'accoutumée, il y avait à boire et à grignoter en suffisance.

Un grand merci aux bénévoles, à Valgabonde ainsi qu'à nos visiteurs, dont la motivation ne s'est pas essoufflée tout au long de cette soirée qui, malgré le peu de visiteurs, fut un magnifique moment de partage et de convivialité, ponctué de sourires et de rires d'enfants.

 

Samedi 20 mai première partie: Conférence de M. Alain Cortat "Des usines dans les vallées"

Samedi 20 mai fut une journée bien chargée puisque dès 16h se déroulait au Forum de l'Arc une conférence "tout public" donnée par M. Alain Cortat - historien émérite et directeur des éditions Alphil - dont le thème était l'industrialisation dans le Jura.

Cette performance intitulée "Des usines dans les vallées" et qui fait l'objet d'une admirable publication fut littéralement passionnante à plus d'un titre: Nous y avons appris, entre mille autres choses, que les entêtes de lettres d'entreprises de la fin du 19ème -début du 20ème siècle comportaient des dessins représentant les usines de production, de manière exagérément grandes et pourvues de cheminées fumantes et de rangées de fenêtres n'ayant jamais existé...

Dans le but de présenter une entreprise dynamique et importante, il était en effet de bon ton de garnir les bâtiments de cheminées colossales, crachant des volutes noires traduisant l'activité en pleine effervescence, d'alentours arpentés par de nombreux attelages et charrettes acheminant matière première et produits finis ou encore, comme mentionné plus haut, de rangées supplémentaires de fenêtres inexistantes dans la réalité. Il est certain que, suite à cette conférence, nous nous sommes rués sur les entêtes de lettres et dessins de l'usine Junker et, ô surprise, avons pu constaté que l'entreprise prévôtoise s'inscrivait parfaitement dans cette tendance à l'exagération... nous vous laissons le loisir de constater ces observations à l'aide des illustrations ci-jointes.    

Cette conférence était par ailleurs organisée par la section prévôtoise de la Société Jurassienne d'Emulation. Elle ne connut, hélas, qu'une affluence très mitigée à l'instar de la Nuit des Musées qui s'ensuivit, ainsi que vous pouvez le constater à la lecture du petit article ci-dessus.

 

Le MTAH à l'honneur sur Télébielingue

Au lendemain du finissage de notre exposition "Lorsque trois machines rares témoignent du passé", le journaliste Thomas Loosli a reçu Stéphane Froidevaux pour le questionner à chaud sur ses impressions à propos de cet événement mais également sur l'actualité de notre fondation.

Voici le lien de l'émission afin que vous puissiez revivre ce petit entretien:

www.telebielingue.ch/fr/talk-du-13-mars-2017-0